2005-2006 > Marseille, j’ai brulé ! 1

Comment une ville, un lieu, des gens, et tout ça, peuvent vous consummer comme un combustible fait d’os et de chaire.Là-bas, ça se passé à l’interieur. Une sorte de pèste qui vous prend, et vous rend morose, jusqu’a ne plus avoir de couleurs du tout. Marseille tu m’as fait souffrir, mais je t’aime encore...passionnement et pas du tout

Et aussi...