1991-1996 > composition danse Buto.

Les années 90 étaient particulièrement à la mode du Butō, auprès des filles qui pratiquaient la danse. Même si les danses actuelles comme le Wap-Danse ou le Savage-Danse, nous semble caricatural, l’on ne peut se passer d’y voir une sorte de transmission avec l’expression Buto. Le Japon de l’après-guerre était particulièrement traumatisé et se heurtait à de nouvelles problématiques dans la société de l’époque. Les Japonais se mirent à avoir une fascination pour le dadaïsme et le surréalisme occidentale, surtout dans l’inversion des valeurs qui fleurtait avec l’absurde. De cette période de post guerre mondiale, l’on commençait à comprendre que la rationalité poussée à l’extrême avait conduit l’humanité à des carnages sans précédent. À partir de ce constat de la faille du scientisme absolu, il fallait donc un retournement des valeurs et c’est bien en ce lieu que le Buto trouve son salut ; dans l’union primitive de l’homme et de la nature. Cela se fait par le biais d’un lâché prise du corps pour en faire une œuvre d’art au risque d’un désaveu de l’esthétisme conventionnel et de l’émergence du scandale. Bien sûr, comme toutes disciplines qui s’instituent, l’évolution se fait vers un code commun et des invariants, sachant qu’il y a autant de Buto que de danseurs différents. Cette gestuelle moderne glisse aussi vers une esthétique codifiée. Il est étonnant (ou pas) de voir comment nos danses à la mode expriment par le corps une sorte de langage sourd-muet. En cela, cette pratique renoue avec une tradition encore plus ancienne que le Buto : la pantomime. Les danses d’aujourd’hui reprennent aussi à leur compte cette inversion des valeurs de rationalité si chère au Buto ; la gestuelle du grotesque. Comme le Buto, il y a une abolition des principes de la danse traditionnelle pour un retour simple à l’humain, à une expression franche d’une sexualité par moment. La danse n’est elle pas l’endroit le mieux placé pour exprimer par le corps une révolte, le malaise d’une société. Lorsque l’on observe cette jeunesse s’exprimer par le Wap-Danse, mimants des positions clairement sexuelles, il y a comme un bras d’honneur fait au néo puritanisme.

Et aussi...